THE LILIX & DIDI ROCK BAND | Autre Chose à Faire le Soir (2014)

[ « Autre Chose à Faire le Soir », c'est l'argument d'une jeunesse en laquelle plus personne ne croît mais qui réalise parfois des miracles. ]

15/20

« Autre Chose à Faire le Soir », c'est suffisamment explicite non ? Alors t'es bien gentille, mais pour tes devoirs, il faudra repasser un autre jour, je suis occupée là... Dans l'immédiat, je dois m'écouter les Wampas et d'autres trucs plus vieillots qui t'échappent sûrement. La Mère: C'est un peu gonflée de ta part je trouve, tu as à peine plus de dix ans et tu mènes déjà une sorte de rébellion collégienne hautaine à la Kurt Cobain... Donc maintenant, on va tout de suite mettre les choses au clair : le rock, c'est pour les grands. Et de toute manière, à part la flûte à bec, tu ne joues rien d'autre comme instrument. La Fille: Je suis pourtant sûre qu'à mon âge, tu écoutais déjà les Beatles en cachette ! La Mère: Oui, mais moi, ce n'était pas exactement pareil tu vois. Le lieu, l'époque... La Fille: Je m'en fiche, plus tard, je ferais un album de rock avec ma pote, même qu'on s'appellera The Lilix & Didi Rock Band ! Ensemble, on en profitera également pour faire trembler les murs de la maison avec des solos, de la batterie, un peu de punk, un peu de blues, et de la bonne vieille distorsion sortie tout droit du garage ! Tu le regretteras ! La Mère (isolé): Oh mon dieu, ma fille écoute réellement du rock'n'roll... Pourquoi ne pouvait-elle pas faire comme toutes les autres gamines de son âge, c'est-à-dire passer ses récréations à écouter du Justin Bieber ou du Christophe Maé ? Au moins ça, c'est tellement niais que ça ne véhicule pas la moindre passion. 

 

Pour le commun des adolescents, la fin des cours sonne une énième journée scolaire qui s'achève et marque le retour à des passions en somme très anodines. The Lilix & Didi Rock Band, c'est d'abord le fruit de deux jeunes filles âgées de douze ans qui assument leur différence et continuent d'entretenir leur passion pour le rock en se livrant à un exercice osé : monter un groupe, se produire en live et découvrir les premières lueurs du monde artistique accompagnées de leur professeur de musique, mentor et guitariste Lionel (Alexx And The Mooonshiners, Wild Ladybugs). A l'heure où certaines stars fleurissent et s'illustrent de plus en plus tôt dans une carrière musicale souvent bien superficielle, le combo met un avant un projet beaucoup plus sincère à l'initiative d'un atelier pédagogique et ludique porté par l'association au grand cœur et à l'ambition toute tracée Pedagosic. Au fil du temps et depuis près d'un an, un soutien de taille est venu parfaire la renommée locale de Lilix et Didi : il s'agit bien sûr de leur idole Didier, le frontman charismatique et bien connu des Wampas pour lequel le groupe a eu l'opportunité d'ouvrir en 2013. En fin de compte, c'est à se demander si la formation n'attire pas les meilleurs éléments du milieu ; en passant de la pochette signée du dessinateur et scénariste de bande dessinée Français Franck Margerin, du célèbre ingé son'  Didier Le Marchand (Pigalle, Les Garçons Bouchers, TrustLes Inconnus dans leur période hard-rock) et des divers soutiens qui s'accumulent (la ville Les Ulis située en Île-De-France, l'équipe du Radazik ou OÜI FM, pour ne citer qu'eux).

 

Si elles ne sont définitivement les marionnettes de personne, c'est bien elles qui mènent la danse sur ce « Autre Chose à Faire le Soir », qui succède ainsi au mini-album « Vive la Récré » de 2012 (« J'ai 10 Ans » ainsi que « Confortably Numb » en sont issus et apparaissent à la fin de cet opus dans une immersion live rondement menée). Rien n'a changé si ce n'est que les textes semblent plus affirmés ici, oscillant très souvent vers un punk-rock aux revendications certes innocentes mais restant pour le moins très claires sur le titre d'ouverture « Pas Juste » « j'ai pas envie de faire mes devoirs ! »,« les 3ème ont leurs privilèges. »). D'ailleurs, l'enchaînement se produit d'une façon très naturelle sur un simple « Allez » qui ouvre la voie à un petit solo très professionnel où Lionel s'éclate comme un dingue et en profite pour nous dévoiler son attirance pour le blues. Voilà de quoi créer une cohue générale chez les adolescents et par la même occasion, d'installer un petit blocus à l'entrée du collège (une idée comme une autre...). Le combo ira plus loin dans sa démarche en reprenant le fameux « Hymne à la Joie » dans une version disons-le plus enfantine mais ayant au moins le mérite d'introduire des références très marquées au punk Oi! mené par d'incessants « oi oi » en guise de backing-vocals. Cerise sur le gâteau, l'auteur de « J'ai Avalé une Mouche » viendra prêter main-forte aux deux jeunes filles sur une joyeuse ré-interprétation punk de ce même titre. C'est attachant, harmonieux, frais, sincère et la figuration de cet invité hors pair (Didier des Wampas) apporte en quelque sorte un côté très symbolique à ce skeud. Tout le monde ne peut pas se le permettre et d'ailleurs, lorsqu'il le faut, il s'éclipse discrètement pour laisser le duo vocal en pole position sur cette reprise d'une qualité non négligeable.


Toutes ses belles personnes nous prouvent ainsi que l'âge n'est pas un frein ou qu'en tout cas, il ne devrait pas l'être pour faire de la musique. Plus encore, la production a vraiment l'air très familiale et chacun a son rôle a jouer comme nous le prouve l'appui d'Eva au violoncelle sur l'élégante ballade pop-rock « Life by the Drop ». Ajoutons à cela que nos camarades changent régulièrement d'instruments pour acquérir le maximum d'expérience en tant que multi-instrumentistes, et donc qu'elles s'imposent une difficulté supplémentaire qu'il conviendra donc de saluer. Finalement, le projet s'avère être à la mesure de ce qu'elles souhaitent véhiculer et offrir à leur public, et la qualité, la passion, s'en ressent grandement sur ces dix titres. Vous voulez savoir le meilleur dans tout ça ? Ces filles vous étonneront réellement lors de la composition « Jouer Devant Vous », déjà douée d'une certaine maturité vocale, instrumentale, et du fait de ses lyrics abordant le stress de ses membres lors des représentations en live. D'emblée, on reconnaît bien l'empreinte de Lionel, véritable guitar hero à sa manière. C'est une basse claquante qui nous prend par les sentiments, un rythme funky et dansant qui vient se poser dessus. Ça transpire, ça sue, ça respire le talent à des kilomètres, c'est l'éclate totale et l'auditeur en redemande. Même combat pour la comptine enfantine « Bo Diddley » portée par des relents blues/country et de jolies percussions. Et puis mince alors, reprendre du Pink Floyd (« Confortably Numb ») et du Status Quo (« Caroline ») comme elles le font, c'est tout de même révélateur d'un début de carrière très prometteur !


« Autre Chose à Faire le Soir », c'est l'argument d'une jeunesse en laquelle plus personne ne croît mais qui réalise parfois des miracles. Le collectif The Lilix & Didi Rock Band conte le passage de deux jeunes filles de l'école au collège, d'une vie sans musique à la découverte du punk fougueux et d'un blues des plus expressifs. Il tend la perche aux ados désireux de se lancer dans l'aventure et n'attend plus qu'une chose, c'est qu'on suive le mouvement...

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Willydrum (dimanche, 03 mai 2015 12:51)

    Superbe! L'espoir est là ! Continuez c'est top .

  • #2

    lionel (dimanche, 03 mai 2015 13:45)

    Superbe chro , limite un reportage sur cette aventure ! trop bien, merci !! :))
    Retrouvez les infos sur le site www.pedagosic.fr ou sur le site http://www.m-o-music.com/site-rock/
    :)